L’Horloge de Saint Hilaire


(extrait du journal LE GLANEUR du 21 juillet 1894)


     L’union fait la force, dit le proverbe ; l’utile et l’agréable en sont aussi les fruits : nous en avons une preuve nouvelle..

     Grâce à la parfaite harmonie qui règne entre la population, la municipalité et le clergé de notre ville, grâce encore et toujours à un dévouement si actif qu’il ne veut pas de trêve, si modeste qu’on ose plus le nommer, nous avons pu placer dans nos tours, en quelques mois une sonnerie de plus de trente mille francs et une horloge de plus de quatre mille.

     Coïncidence assez curieuse : c’est précisément au jour anniversaire du baptême des cloches, le 13 juillet, que notre horloge à fait entendre, cette fois encor à l’Angélus du soir, les triples envolées de ses quarts et le son grave et doux de sa première heure.

     Cette œuvre d’art, dont les pièces principales sont en bronze phosphoreux, sort de la maison Gourdin de Mayet (Sarthe) ; elle a obtenu un diplôme d’honneur à l’exposition industrielle de Tours en 1892. « Ce travail a le fini des montres les plus fines, à dit un connaisseur ».

     Il a fallu près de trois semaines pour établir avec une précision mathématique les transmissions nécessairement compliquées qui partent de l’horloge, montée au premier étage de la tour du midi, dans une armoire vitrée, pour s’en aller aux deux cadrans du second et aux trois cloches du troisième.

     Le balancier en bois du nord préalablement cuit dans un bain d’huile, séché à la vapeur et recouvert d’un vernis, est insensible aux influences de la température. Il a 1m30 de longueur et porte une lentille de 35 kilogrammes.

     Chaque cadran a 3 mères de diamètre. Le poids du mouvement est de 16 livres à peine ; mais ceux de la sonnerie sont, pour l’heure de 250, et , pour les quarts, de 273. Le marteau de l’heure pèse 30 kilogrammes et les trois marteaux des quarts 32.

     L’évêque de tarentaise traversant notre ville, il y a deux ans, disait à la distribution des prix du carmel : « que ne puis-je emporter votre belle église pour en faire une cathédrale ! » L’harmonie du dedans ne répond pas aux voix puissantes du dehors ! à quand les orgues ?

requete invalide enr ip