Extrait du journal Le Glaneur du 28.10.1895

Déraillement d’un train au village Sous-le-Tertre en 1895

     Le train de Fougères à Saint Hilaire a déraillé mercredi matin au poteau kilométrique 40, près du village de Sous-le-Tertre. La locomotive, le tender et le fourgon ont été précipités à gauche au bas du remblai ; un wagon qui contenait des bœufs et une plate-forme chargée de pierres de taille ont roulé à droite. Les deux voitures de voyageurs sont restées sur la voie. Par un hasard providentiel, le mécanicien et le chauffeur s’en tirent à bon compte ; le premier a reçu une contusion à la joue, le second n’a rien. Le fourgon a été pulvérisé, et le conducteur et le piqueur de la voie qui l’occupaient ont reçu quelques blessures sans gravité. Aucun des voyageurs n’a été touché sérieusement.

     L’accident s’est produit à un des rares endroits où la voie est en alignement et en palier. La cause, direz-vous ?… mystère. Le train marchait à une vitesse normale et la voie paraît bonne. L’enquête qui va s’ouvrir n’aboutira pas, comme d’usage, et on recommencera à rouler comme de plus belle

     La circulation a été rétablie dans la journée et les deux trains du soir ont pu partir et arriver aux heures réglementaires. Nous devons rendre justice au zèle du personnel ; tous, cantonniers, piqueur, se sont mis immédiatement à la besogne et ont promptement déblayé la voie. Le piqueur et le mécanicien eux-mêmes, quoique blessés, ont dirigé le travail.

     La locomotive est restée au bas du remblai et on ne pourra sans doute le retirer de là qu’en la démontant pièce à pièce.

     En somme, tout se borne à des dégâts purement matériels, et c’est fort heureux, car il suffisait d’un rien pour que cet accident fût une épouvantable catastrophe.
Beaucoup de curieux sont venus pendant la journée visiter le théâtre de l’accident.


requete invalide enr ip